Actualités CONFORMiT Modes d'emploi Nouvelles dans l'industrie OPINION TRANCHANTE

La gestion du cadenassage : un élément clé de la santé et sécurité

15 janvier 2018
Lockout_Tagout_Inspections_EHS_Software_CONFORMIT

La gestion du cadenassage

Comme élaboré dans le livre « Gérez la santé-sécurité. Obtenez le meilleur… Prévenez le pire » de Marc-André Ferron, tout principe de gestion de la santé-sécurité commence par l’identification des risques et la conformité légale. Le cadenassage, au-delà d’être une obligation dans plusieurs normes SSE à travers le monde, est un élément clé de la santé et la sécurité des travailleurs et de l’efficacité opérationnelle.

La raison pour laquelle le cadenassage est souvent identifié, lors de l’analyse liée à l’identification des risques, comme une des premières mesures à mettre en place pour éliminer le risque associé aux tâches est simple et s’illustre dans la hiérarchie des mesures préventives définies par la norme canadienne en matière de maîtrise du risque (CSA Z1002-12, section 7.1) :

  1. l’élimination du phénomène dangereux;
  2. le remplacement des matériaux, processus ou équipements;
  3. les contrôles techniques;
  4. les systèmes qui augmentent la sensibilisation aux phénomènes dangereux potentiels;
  5. les contrôles administratifs, p. ex., formation et procédures, instructions et établissement des horaires; et
  6. l’équipement de protection individuelle (ÉPI), y compris les mesures visant à assurer qu’il est choisi, utilisé et entretenu de façon appropriée.

L’élimination du phénomène dangereux est la méthode la plus efficace pour maîtriser le risque. Le cadenassage, lorsque bien défini et bien géré, est la méthode la plus efficace pour contrôler la remise en service des énergies associées aux phénomènes dangereux.

Les grands principes normatifs reposent tous sur le processus de Planification (Plan), Développement (Do), Contrôle (Check) et Ajustement (Act) et un projet d’implantation d’un système de gestion du cadenassage n’y fait pas exception. Lorsqu’il est bien géré, il garantit l’intégrité physique des travailleurs et permet de réduire considérablement les temps requis pour effectuer le contrôle des énergies dangereuses.

Pour beaucoup d’entreprises, la gestion du cadenassage se limite à se procurer des accessoires (cadenas, boîtes, mécanismes, etc.) et/ou d’avoir un parc de procédures de cadenassage bien documenté, facilement accessible par les travailleurs et dont le contenu est à jour. Ces aspects, bien que très importants, ne sont en fait que quelques facettes de la gestion globale du cadenassage. Voyons ensemble les éléments nécessaires pour faire de l’implantation du cadenassage un succès.

Programme de cadenassage

La première étape dans l’intégration d’un système de cadenassage est de définir des règles et directives claires. Il nous serait impensable de jouer au Monopoly sans avoir établi les « règles de la maison », alors pourquoi est-ce que ça devrait être différent quand vient le temps de parler de la sécurité des travailleurs?

Des rôles et responsabilités de chacun aux couleurs des cadenas à utiliser, le programme sert à encadrer la pratique du cadenassage au sein de l’entreprise. Ce programme de cadenassage, loin d’être un document à tabletter suite à sa rédaction, doit rester vivant et doit être révisé périodiquement afin de refléter les objectifs et les pratiques de l’entreprise.

Identification des équipements et des dispositifs

Afin de simplifier l’application terrain des procédures de cadenassage par les employés, il est conseillé d’identifier chacun des éléments nécessaires au cadenassage avec un numéro unique normalisé. Ceci permettra à l’employé de s’assurer de la correspondance entre l’étape mentionnée dans la procédure de cadenassage et le dispositif à manipuler sur le terrain. Une bonne identification doit être durable et facile à repérer dans l’environnement de travail. Elle permet du même coup de réduire de façon considérable le temps d’application des procédures.

Procédures de cadenassage

L’étape suivante est généralement le développement des procédures de cadenassage. Quelles soient développées par zones, par équipements ou par systèmes, les procédures de cadenassage doivent détailler les étapes nécessaires pour contrôler les énergies dangereuses auxquelles le travailleur pourrait être exposé lorsqu’il effectue une tâche. Lors du développement des procédures de cadenassage, il est nécessaire de tenir compte des éléments internes et externes à la zone de travail.

Toutes les procédures de cadenassage devraient normalement être vérifiées par du personnel compétent et le document final devrait être approuvé par un représentant de l’entreprise (superviseur, directeur, etc.) avant d’être utilisé sur le terrain. Une revue périodique de l’information contenue dans chacune des procédures devrait également être faite.

Les observations sur l’application du cadenassage

Comme l’adage le dit si bien, « on ne peut pas contrôler ce que l’on ne mesure pas ». Il est donc impensable de dire que l’on contrôle l’application terrain du programme de cadenassage si l’on ne prend pas le temps de l’évaluer sur une base régulière. Plusieurs types d’observations peuvent être effectuées pour évaluer la conformité avec le programme de cadenassage établi :

  • observations des stations et du matériel de cadenassage
  • observations de l’application des procédures de cadenassage par les travailleurs
  • observations du contenu de la fiche de cadenassage

Les données compilées de ces observations permettront à la direction de donner de la rétroaction aux travailleurs et d’apporter les correctifs nécessaires si des déviations sont notées.

Plusieurs entreprises ont le sentiment qu’il est nécessaire de « devenir bon » en cadenassage avant de débuter les audits. C’est cependant le contraire qu’il faut effectuer : en débutant le processus d’observations au jour 1 du lancement du programme de cadenassage, il est possible de recadrer les déviations avant qu’elles ne deviennent de mauvaises habitudes.

Les statistiques d’utilisation des procédures et autres documents reliés au cadenassage peuvent également fournir des informations cruciales sur la santé du système en place. Une fois analysées, ces données pourront fournir un modèle prédictif qui permettra une optimisation globale du système ainsi que sa pérennité.

Analyse de risques

Lorsque que l’analyse liée à l’identification initiale des risques s’est limitée à la mise en place du cadenassage pour toutes les tâches, il arrivera que l’application de ce dernier empêche la réalisation de certains travaux. Pensons par exemple à toutes les tâches qui font partie intégrante du processus d’opérations, des tâches de dépannage ou de mise en route d’un équipement. Ces tâches, généralement effectuées par du personnel qualifié et compétent, mettent parfois le travailleur en présence d’énergies dangereuses non contrôlées. Ce type de tâche devrait être analysé en profondeur afin d’identifier les risques auxquels le travailleur est exposé et le résultat de l’analyse devrait être communiqué aux employés concernés. Des mesures correctives pouvant aller du simple port d’équipement de protection individuelle (ÉPI) au développement d’outils spéciaux devront être mises en place afin de garantir l’intégrité physique du travailleur.

Procédure de travail

Lorsque les risques associés à la tâche ne peuvent être contrôlés par l’application du cadenassage, il est nécessaire d’informer le travailleur des mesures de contrôle à mettre en place pour sa sécurité et son intégrité physique. Les procédures sécuritaires de travail ou procédures standards d’opération permettront au travailleur de connaître l’ensemble des risques qui seront présents lors de l’exécution de sa tâche et lui dicteront la marche à suivre pour réduire ces risques à un niveau acceptable.

En conclusion

Il existe plusieurs éléments à mettre en place pour faire la gestion globale du cadenassage au sein d’une entreprise. Cette liste non exhaustive d’éléments à mettre en place démontre que le cadenassage, bien que généralement considéré comme un aspect simple de la SSE, comporte plusieurs facettes. L’intégration de tous ces éléments vous permettra de répondre aux normes et aux lois en vigueur et donnera à la culture SSE de votre entreprise la flexibilité nécessaire pour offrir un environnement de travail sécuritaire à vos employés tout en gardant l’optimisation opérationnelle au cœur du processus.

Ludovic Tremblay Product Expert CONFORMiT
Écrit par Ludovic Tremblay