OSHA Recordkeeping Injuries and Illnesses (I&I data)
6 février, 2017
CONFORMiT annonce un nouveau partenariat pour couvrir le territoire canadien
4 avril, 2017
mm
Sophie-Laurence H. Lauzon

La gestion environnementale au-delà de la conformité

Depuis le début des années 2000, les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont manifesté par l’entremise de la Commission de coopération environnementale (CCE) leur désir de promouvoir davantage l’utilisation réfléchie de système de gestion de l’environnement (SGE). Ils souhaitent que les organisations de toute sorte mettent en place des SGE qui soient non seulement orientés vers le respect de la législation, mais qui les mènent également à améliorer leur performance environnementale. La conformité aux lois et règlements relatifs à l’environnement est une chose, par contre le dépassement des exigences en est une autre. L’amélioration de la performance environnementale à tous les niveaux ne peut se produire uniquement par le respect des exigences en vigueur.

Problématique

Les organisations ont des responsabilités morales envers la société et l’environnement qui surpasse la conformité législative. Dans cette perspective, il devient essentiel que les organisations développent une plus large vision de ce qu’est la gestion de l’environnement et fassent preuve d’innovation. Pour ce faire, une démarche structurée et rigoureuse pour l’implantation d’un SGE basé sur l’atteinte d’objectifs ambitieux est nécessaire.

Solution

Le modèle de SGE promu par la norme ISO 14001 est internationalement reconnu. Toutefois, jusqu’à tout récemment, la norme ne garantissait pas nécessairement la performance environnementale et n’avait pas comme visée l’atteinte d’un certain niveau de performance. La version 2004 de la norme ISO 14001 proposait des outils pour construire et améliorer le SGE lui-même, en favorisant des résultats qui sont en cohérence avec la politique de l’organisation. La norme ne dictait pas des critères à respecter et la liberté était alors donnée à l’organisation. En revanche, la norme ISO 14001 : 2015 met de l’avant le fait que des procédures doivent permettre un suivi de la performance et la reddition de compte, en plus de promouvoir des pratiques administratives qui formalisent des objectifs allant au-delà de la réglementation. Les résultats recherchés doivent ainsi inclurent l’amélioration de la performance environnementale soutenue par un engagement plus solide pour des initiatives proactives en environnement.

Or, la promesse de se conformer aux lois et règlements doit, en contrepartie, être renforcée par celle d’améliorer la performance environnementale, et ce, par des mesures volontaires. Les organisations doivent développer et démontrer un nouveau leadership environnemental. Des engagements doivent être entrepris et des moyens, mis en place pour la réduction des impacts négatifs des activités sur les milieux récepteurs. Dans cette perspective et tel qu’encouragé par la norme ISO 14001, la création de politiques environnementales, de programmes et de plans d’action concrets, résultant d’une démarche sincère de réduire les impacts environnementaux négatifs, forgent les fondements d’un SGE axé sur la performance et non seulement sur la conformité. Des mesures de suivi rigoureuses pour l’atteinte des objectifs permettent d’éviter de perdre de vue les buts fixés.

En ce sens, des indicateurs de performance environnementale permettent à une organisation d’évaluer sa performance en mesurant et mettant en lumière l’évolution des résultats. En fait, ces indicateurs renseignent sur le management des aspects environnementaux significatifs de l’organisation. Ils se déclinent habituellement en deux sous catégories soit les indicateurs de performance du management (IPM) ainsi que des indicateurs de performance opérationnelle (IPO). Une organisation désireuse d’accroître sa performance environnementale basera son analyse sur ces indicateurs qui lui permettront d’évoluer.

Outils de gestion informatisés

La plupart des logiciels SSE permettent d’outiller les organisations afin d’accroître leur conformité législative et règlementaire. Toutefois, se démarquent-ils par une performance environnementale accrue?
Un système de gestion environnementale qui souhaite favoriser le dépassement des exigences règlementaire doit permettre à la fois une gestion opérationnelle et stratégique. CONFORMiT propose justement une gestion informatisée de la SSE qui englobe à la fois ces deux paliers. Un logiciel efficient en termes de performance offre notamment aux organisations la possibilité d’analyser ses façons de faire et les risques environnementaux qui y sont associés. Il permet aussi d’élaborer des plans d’action et de suivre en temps réel l’avancement de sa réalisation et l’atteinte des objectifs. Une rigueur dans le suivi des actions et des résultats obtenus est souvent un élément clé dans une gestion visant la performance environnementale. Certes, la solution présentée par CONFORMiT vise à outiller les organisations dans la mise en place de bonnes pratiques pour le respect de l’intégrité environnementale.

Avantages

Les avantages de la performance environnementale sont nombreux :

  • Prévenir et réduire la pollution;
  • Conserver les ressources;
  • Rendre les employés plus alertes aux enjeux environnementaux et accroître leurs responsabilités environnementales;
  • Faire des économies grâce à une efficacité accrue;
  • Accroître la compétitivité de l’entreprise;
  • Aller chercher de nouveaux consommateurs et marchés;
  • Augmenter la confiance de la population;
  • Améliorer l’image de l’entreprise auprès du public, des investisseurs, des clients et partenaires potentiels.

En conclusion, les organisations qui développent ce souci d’améliorer leur performance environnementale au-delà de la conformité réglementaire sont souvent menées à repenser leur façon de faire. C’est avec l’idée de réduire les répercussions négatives de leurs opérations voire de favoriser des répercussions positives pour l’environnement qu’elles mettent en place des systèmes de gestion environnementale qui stimulent l’action volontaire.